Fermer

Mentorat

Le terme "mentorat" trouve son origine dans l'Odyssée d'Homère: avant son départ pour Troie, Ulysse demande à Mentor, son plus fidèle ami, de prendre en charge l'éducation de son fils Télémaque durant son absence.

Au XVIIe siècle, le Télémaque de Fénelon fait de Mentor un personnage important qui escorte partout le héros. À la fin du roman la véritable identité de Mentor est dévoilée: il n'est autre que la déesse Athéna qui a emprunté les traits de Mentor pour guider et secourir Télémaque. Désormais, le nom de Mentor désignera le rôle de conseiller et d'éducateur envers quelqu'un de plus jeune et de moins expérimenté.

Les programmes de mentorat en suisse romande

Les Bureaux de l'égalité des universités latines offrent plusieurs programmes de mentorat gratuits pour les chercheures des universités concernées. Ils sont pour l'instant réservés aux femmes.

Le chemin de la carrière académique est semé d’embûches pour l’ensemble des membres de la relève, mais les embûches rencontrées ne sont pas symétriques en termes de genre. En effet, « [l]’examen du système d’information universitaire suisse (SIUS) démontre que le nombre de femmes renonçant à une carrière scientifique lors des passages vers un autre statut (ont été étudiés le doctorat et l’habilitation) est bien plus élevé que celui des hommes » (Leemann & Stutz, 2008, p.5). Ces abandons et évictions s’expliquent notamment par des lacunes dans l’intégration et le manque de soutien aux jeunes chercheuses, qui  sont moins spontanément encadrées par le corps professoral que leurs homologues masculins. Elles se voient alors privées d’un soutien informel qui « accroît la probabilité de poursuivre la voie scientifique et la mobilité géographique à l’étranger, augmente les chances de bénéficier du soutien de mentors dans des phases ultérieures de la carrière, favorise le dépôt de requêtes pour des bourses au FNS, soutient le développement du réseau de contacts scientifiques et amplifie la fréquence des publications » (ibid., p.7).

Le programme StartingDoc est un programme de mentorat de groupe pour les femmes au tout début de leur parcours doctoral. Il se focalise sur le moment-clé que représente le démarrage d'un projet de thèse. Starting Doc s'adresse aux doctorantes débutantes des universités de Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel  et de l'EPFL.

Les Ateliers REGARD destinés aux femmes de la relève traitent notamment de la thèse (méthodologie, soutenance), de la valorisation des travaux scientifiques (publications, techniques de communication, réseautage), ou encore de la préparation de dossiers de candidature (portfolio, CV académique, procédures de nomination). Les ateliers s'adressent aux doctorantes des univeristés de Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel et de Suisse Italienne.

Le Réseau romand de mentoring pour femmes offre un programme de mentorat individuel accompagné de rencontres larges, qui ont pour objectif d'intensifier les contacts et les échanges. Il est d'avantage destiné aux femmes qui sont à un stade avancé de leur doctorat. Par le biais du mentorat, il s'agit d'aider à la résolution de difficultés pratiques liées à l'organisation de la vie académique et à la réalisation des scientifiques. Le Réseau romand a également pour objectif de créer un réseau de contacts entre les femmes des universités romandes qui leur permet d'échanger des informations ainsi que d'augmenter les chances de succès des femmes de la relève.